L'angoisse entre Freud et Lacan

Bay Amanda
Bernard Olivier

« Dans le discours d’Inhibition, symptôme, angoisse, on parle, Dieu merci, de tout sauf de l’angoisse. Est-ce à dire qu’on ne peut pas en parler ? », interroge Lacan en 1962.

Parler d’affect peut déjà apparaître comme une gageure. Mais parler d’un affect qui s’ouvre sur le réel s’apparente à parcourir une arrête sommitale.

Et pourtant : Freud parle d’angoisse dès 1894, et celle-ci aiguillonne sa pensée jusqu’à la synthèse de 1926. C’est à partir de là que Lacan décide de poursuivre, pour se risquer sur le tranchant de l’angoisse jusqu’à inventer un objet inédit. À nous à présent de tenter l’aventure : nous proposons un tour d’horizon de l’angoisse selon Freud, avec arrêt sur « ISA » et déchiffrage partagé du texte lacanien du séminaire X, en alternance entre ces auteurs.

Amanda BAY   amandabay709@gmail.com              Olivier Bernard    obernard1@free.fr                 
                                                                                                                                                                                                                                                   

Le séminaire a lieu à 21h,
les lundis 12 octobre, 9 novembre, 14 décembre 2020,
11 janvier, 8 février, 8 mars, 12 avril, 10 mai et 14 juin 2021. 12 rue de Bourgogne, 75007 Paris

On s’inscrit en nous écrivant.