Espace analytique est une association de formation psychanalytique et de recherches freudiennes, fondée en 1995 par Maud Mannoni avec un groupe de psychanalystes issus du CFRP, formés à l’enseignement de Jacques Lacan, Françoise Dolto ainsi que Maud et Octave Mannoni. Toute l’année s’y déroulent des enseignements et séminaires, chaque soir de la semaine ainsi que le samedi, et des colloques et journées d’études ont lieu régulièrement.

janvier 2021

Édito janvier 2021

Rapport moral, 13 décembre 2020

Nous voilà donc tenus de faire cette Assemblée générale dans des conditions inhabituelles, qui, à elles seules, manifestent les difficultés auxquelles notre association a dû faire face ces temps-ci. Je propose de revenir chronologiquement sur cette année écoulée en incluant ce dernier trimestre.

Nous avons commencé l’année sur un moment de crise. Les crises ne sont pas inhabituelles dans la vie des institutions, elles en font partie imparablement. Mais elles ne sont pas nécessairement inutiles. En effet, au-delà des passions tristes qui les alimentent et qu’elles exacerbent, celle-ci a soulevé des questions qui rejoignaient certaines préoccupations que nous étions plusieurs à partager, et a eu quelques conséquences intéressantes, pour ne pas dire inattendues : une reprise du mouvement vers les jurys où se risquaient plus difficilement nos collègues les années précédentes, et des initiatives stimulantes venant de nouvelles personnes. Et puis il y a eu la pandémie, et récemment les décès de membres qui nous étaient chers, qui comptaient à Espace : en quelques jours Moustapha Safouan – qui a non seulement tenu ses derniers séminaires à Espace, mais envers qui notre association est en dette, eu égard aux propositions formulées dans son livre, Jacques Lacan et la question de la formation des analystes, qui ont servi de base à nos statuts –, puis Christian Simatos – est-il utile de rappeler son intérêt inaltérable pour la chose analytique que manifestaient sa présence très régulière à nos diverses réunions et ses interventions toujours très stimulantes, puis Abram Coen, qui a joué un rôle important dans le maintien de la psychanalyse en pédopsychiatrie dans des quartiers difficiles, avec qui plusieurs d’entre nous ont autrefois travaillé.

L’épidémie – l’une de celles qui font l’histoire a pu dire Lacan – a arrêté en cours d’année toutes nos activités, bouleversé nos habitudes, et nous a obligé à nous adapter. Petit à petit, les liens se sont renoués par de nouveaux moyens avec lesquels nous n’étions pas familiers. Les séminaires ont repris en visioconférence, mais aussi les colloques, etc. La diffusion des informations sur nos activités a été assurée, pour celles réservées aux inscrits de l’association, par des lettres internes et par le courrier bimestriel, quant aux lettres d’information, elles ont diffusé à vingt fois plus de personnes ce que nous proposions à Espace et au-delà d’Espace. À ce propos, si vous connaissez des personnes qui souhaiteraient ou que vous souhaiteriez voir informées de nos activités, n’hésitez pas à nous transmettre leur adresses mails.

Lire la suite »