La cause du désir de Freud à Lacan : Clinique de l'"objet a"

Assoun Paul-Laurent

Qu’est-ce qui cause le désir, dans l’ordre inconscient ? C’est à se confronter à cette ques- tion décisive que Lacan produit ce qu’il déclare sa « seule invention », « l’objet a » : pas d’objet du désir, mais objet pour le désir. Ce basculement prépositionnel par lequel Lacan joue son va-tout reste à penser. La critique de la vulgate de la « relation d’objet » met au jour un objet qui, au-delà de tout « rapport », constitue le réel trans-spéculaire ! Cela implique une relecture de l’idée de cause sans laquelle cette définition est inintelligible. Une généalogie précise de « l’objet a », de sa construction pas à pas par Lacan, en révè- lera les destins, du fantasme au fétiche, puis dans la production du symptôme. Cette « extraction » de l’objet, jusqu’en son impossible chez le psychotique, engage l’éthique de la psychanalyse et sa finalité, de mise au jour de cet objet chiffré. Le sujet attend de l’objet qu’il désire, au-delà d’en jouir, d’y trouver pré-texte à produire son « auto-causation », via sa division...

P.-L. Assoun, Lacan, Puf, Que sais-je ?, 4e éd.

Paul-Laurent ASSOUN
06 86 91 45 33 paullaurent.assoun@gmail.com

Le séminaire bimensuel aura lieu les 1ers et 3es jeudis du mois, de 20h30 à 22h, soit les 15 octobre, 5 et 19 novembre, 3 et 17 décembre 2020 ;
7 et 21 janvier, 4 février, 4 et 18 mars, 1er et 15 avril, 20 mai, 3 et 17 juin 2021. 12 rue de Bourgogne, 75007 Paris.
Le séminaire aura lieu à la fois en présentiel et sur zoom