Phobie du corps et honte de vivre : hypocondrie et structure

Assoun Paul-Laurent

« L’homme a peur de son corps et ça l’angoisse ». D’où vient cette allergie du sujet au plus réel de sa jouissance ? Il s’agira de faire entendre cette proposition de Lacan en sa signification clinique et métapsychologique, engageant le lien inconscient entre corps et symptôme. Accès à cette mystérieuse « honte de vivre » qui travaille au corps le sujet et que l’expérience analytique met au jour. Que le sujet s’angoisse, jusqu’à l’effroi, de l’étrangeté de son corps pulsionnel, l’illustre éminemment le sujet hypocondriaque, à redécouvrir, au-delà du malade imaginaire, comme malade de l’imaginaire et défaut de « significantisation ». La phobie-du-corps serait la « plaque tournante » de la structure, de la névrose d’angoisse à l’hystérie, du terrifiant syndrome de Cotard à la « machine à influencer » schizophrénique, en passant par la paranoïa, initiée chez Schreber par le ravage des organes. Division du masculin et du féminin, entre « hors corps » phallique et Corps figure de l’Autre. Cela pourrait éclairer ce qui arrive au corps dans la cure de langage analytique et les stigmates corporels du transfert.

 

P.-L.Assoun, Psychanalyse de l’hypocondrie. Le corps étranger,2019 ; Corps et symptôme,2009, Economica/ Anthropos.

 

Paul-Laurent ASSOUN

Tél. : 06 86 91 45 33

paullaurent.assoun@gmail.com

 

Le séminaire bimensuel aura lieu les 1ers et 3èmes jeudis du mois,

De 20h30 à 22h,

Soit les 17 octobre, 7 et 21 novembre, 5 et 19 décembre 2019 ;

16 janvier, 6 et 20 février, 19 mars, 2 et 16 avril, 7 et 21 mai et 4 juin 2020.

12 rue de Bourgogne 75007 Paris.