Tmèse, aposiopèse : silences et scansions dans l'acte analytique

Gillie Claire

L’aposiopèse fait tmèse dans la chaîne des signifiants, sous forme d’une irruption de silence brisant le flux de la parole, et monopolisant l’écoute de l’autre. C’est une scansion qui participe de l’acte analytique et fait mener double vie aux signifiants : leur donner voix au chapitre, pour ensuite opérer une castration textuelle. Quelle est cette scansion opérée par l’analysant, à défaut de l’analyste, venant rompre son Dire et le laissant en sus- pens ? Freud a avancé sept thèses sur le silence. Si pour lui le silence de l’aposiopèse signe le nouage entre pulsion invocante et pulsion de mort, il met également à jour l’amour de transfert. Pour Lacan, le silence de l’analysant comme au-delà de sa parole témoigne de la présence de l’autre. Tandis que l’analyste cadavérise sa position par son silence, là où il est le grand Autre. Quelle est cette troisième Voix qui joue ou s’agite en sourdine, dans les coulisses de l’acte analytique ?

Claire GILLIE
33 rue du Faubourg-Montmartre
75009 Paris
06 71 21 04 54
gillie.claire@gmail.com

Le séminaire a lieu le 2e jeudi du mois, à 20h45.

14 octobre, Zoom et présentiel,
​​​​​​​11 novembre, Zoom,
9 décembre, présentiel,
13 janvier, Zoom,
10 février, Zoom,
10 mars, présentiel,
14 avril, Zoom,
12 mai, Zoom,
10 juin, présentiel
33 rue du Faubourg-Montmartre, 75009 Paris

Pour s’inscrire, me contacter (15 participants maximum en présentiel). Nous envisagerons la possibilité de continuer en Zoom et en présentiel)